RDC — Nord Kivu: Suivi des urgences #104 (20 Octobre - 28 Novembre 2022)

Contact
DTM Support — iomdrcdtm@iom.int
Language
English
Period Covered
Oct 20 2022
Nov 28 2022
Activity
  • Mobility Tracking
  • Event Tracking

Summary

Le conflit prolongé qui a débuté à Rutshuru en novembre dernier a entraîné une crise humanitaire persistante. Bien qu'il y ait eu globalement une accalmie au cours de la dernière semaine, la région reste globalement hostile avec des violences localisées qui persistent dans de nombreuses poches du territoire. Cette apparente accalmie a permis aux M23 de consolider et de renforcer leurs positions, mais a également permis à d'autres groupes armés, notamment les présumés Maï-Maï, de prendre position et de se renforcer dans certaines zones non encore conquises. Les effets cumulés du conflit continuent à se faire profondément sentir, avec 370 000 personnes déplacées et près du double considérées comme nécessitant une assistance humanitaire urgente.

Sur l'axe Tongo-Bambo, depuis le 24 novembre 2022, de nouveaux affrontements entre le M23 et les FARDC se sont intensifiés le long du parc national des Virunga (tronçon routier Bambo-Kishishe), provoquant de nouveaux déplacements de populations hôtes de Bambo, Kirumba Kilima et Kishishe vers les localités de Mweso, Busumba et Kitshanga, dans le groupement de Bashali Mokoto, et vers la localité de Burungu dans le groupement de Bashali Kahembe, dans la chefferie de Bashali dans le territoire de Masisi, ainsi que vers les localités de Mutanda, Kikuku et Nyanzale dans le groupement de Mutanda dans la chefferie de Bwito dans le territoire de Rutshuru. Certaines personnes déplacées de Tongo, Bambo, et Kibirizi se sont également dirigées vers l'axe de Lusogha, Burindule, Lusogha, Iyobora, et Bitongi dans le groupement de Kanyabayonga dans le territoire de Rutshuru.

Jusqu'au 26 novembre 2022, sur l'axe Nyamirima-Ishasha, suite aux violents combats entre les groupes d'autodéfense locaux contre le M23, la population déplacée dans les localités de Katwiguru, Kiseguru, Kisharo, Nyamirima s'est déplacée vers plusieurs villages entre Nyamirima-Ishasha et vers les localités de Nyakakoma, Kyavinyonge, et Kanyabayonga dans le territoire de Lubero. Selon les informateurs clés, pour le moment, la République d'Ouganda a fermé les frontières aux populations déplacées qui n'ont pas de documents de voyage, seules les personnes disposant de documents de voyage en règle peuvent se rendre en Ouganda.

Cette tendance au déplacement va se poursuivre car les efforts politiques et sécuritaires restent vains. En l'absence de solution, des déplacements tant préventifs que secondaires se produiront, et la situation des personnes nouvellement déplacées risque de fragiliser davantage si une réponse humanitaire adéquate n'est pas apportée.