Cameroun — Rapport de Déplacement 4 (Août 2016)

Contact
DTM Cameroun, DTMCameroon@iom.int
Language
English
Location
Cameroon
Period Covered
Jul 20 2016
Aug 01 2016
Activity
  • Mobility Tracking
  • Baseline Assessment

Summary

Depuis 2014, la République du Cameroun a pu ressentir les effets de l’insurrection de l’Etat Islamique en Afrique de l’Ouest (ISWA, anciennement Boko Haram). L’augmentation des violentes attaques au Nigéria, au Cameroun et dans les pays voisins a conduit au déplacement des populations en dehors des zones de conflit et de violence. Les donnée recueillies entre le 10 et 19 Novembre comportent des informations sur le nombre de personnes déplacées, la période de déplacement, le motif, le type de logement et les données démographiques sur les populations déplacées. Ce rapport comprend des données relevées par le biais des évaluations conduites dans six départements et 38 arrondissementsde la région de l'Extrême-Nord. Au cours de cette ronde, la population suivante a été identifiée par la DTM en Juillet 2016 dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun :

  • 181,215 Personnes Déplacées Internes (33,621 ménages);
  • 14,871 Réfugiés Non Enregistrés (2,617 ménages);
  • 32,023 Retournés (6,188 ménages).
  • 87% de la population déplacée a été déplacée par insurrection/conflit et 13% par des inondations et autres catastrophes naturelles
  • 33% de la population déplacée actuelle a été déplacée en 2016 (Janvier à Juillet 2016), 38% en 2015, 21% en 2014 et 8% avant 2014.
  • 59% de la population déplacée vit dans des communautés hôtes alors que 20 vit en location, 12% dans des sites spontanés, 9% dans des abris collectifs, et 1% en plein air.